0



Pour la première fois depuis 1982, aucun pays africain ne dispute les huitièmes de finale de la Coupe du monde. L'occasion d'une remise en question selon Didier Drogba. 

Il s'en est fallu de peu avec l'élimination au nombre de cartons jaunes du Sénégal, mais aucun représentant du continent africain n'est en huitièmes de finales de la Coupe du monde 2018. Outre les Lions de la Teranga, le Nigeria, la Tunisie, le Maroc et l'Egypte ne sont pas pas parvenus à s'extirper de la phase de poules. Une situation qui n'était plus arrivée depuis 1982 et les éliminations prématurées de l'Algérie et du Cameroun.

"L'Afrique va réussir un jour, mais nous devons réfléchir à nouveau à la manière dont nous abordons ces grandes compétitions", a confié vendredi à la BBC Didier Drogba, qui a disputé trois phases finales de Coupe du monde avec la Côte d'Ivoire (2006, 2010, 2014), sans toutefois réussir à franchir l'écueil du premier tour. Il y a quatre ans au Brésil, le Nigeria et l'Algérie avaient atteint les huitièmes de finale, avant d'être sortis par la France (2-0) et l'Allemagne (2-1 après prolongation). Seuls trois pays africains ont finalement réussi à atteindre le stade des quarts de finale, le Cameroun en 1990, le Sénégal en 2002 et le Ghana en 2010.

"Aujourd'hui, c'est un grand pas en arrière, mais c'est aussi une chance pour toutes les équipes africaines et pour la Confédération africaine (CAF) de reconsidérer la stratégie et la manière dont nous voulons aller de l'avant. Que voulons-nous faire lors de la prochaine Coupe du Monde ? Nous avons le potentiel, nous avons l'argent pour développer, mais nous avons besoin de plus que cela. Nous devons avoir la cohérence et la structure des équipes européennes et des équipes sud-américaines. Nous allons réussir un jour, mais nous devons réfléchir à nouveau à la façon dont nous abordons ces grandes compétitions".

La présence de plus en plus importante de joueurs africains dans les plus grands championnats et dans les plus grands clubs (Sadio Mané et Mohamed Salah à Liverpool, Mehdi Benatia à la Juve, Kalidou Koulibaly à Naples) devrait favoriser l'éclosion du football africain au plus haut niveau international.
Sports.fr

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top