0



Le sélectionneur national Aliou Cissé, après trois ans à la direction de l’équipe du Sénégal, s’est définitivement affranchi en prenant des décisions fortes lors du match d’ouverture de la Coupe du monde, se privant ainsi des centres d’influence de la sélection.

Contre la Pologne, le jeune technicien a frappé fort en sortant des titulaires, dont le capitaine Cheikhou Kouyaté, et en cassant le duo que ce dernier formait avec Idrissa Gana Guèye au milieu de terrain.

Invité à commenter cette décision en conférence de presse, Cissé a dit tout simplement l’avoir prise pour "le bien" de l’équipe.

La veille, l’ancien milieu de terrain international avait appelé les observateurs à lui faire confiance, leur promettant de mettre en place la meilleure équipe possible.

En définitive, il a titularisé Khadim Ndiaye dans les buts, mis Alfred Ndiaye au milieu de terrain et donné sa chance au jeune Moussa Wagué à droite de sa défense.

Ses décisions courageuses lui ont donné raison, avec la victoire 2-1 du Sénégal aux dépens de la Pologne.

Aliou Cissé, proche des "olympiques" de 2012, a prouvé qu’il avait acquis son indépendance en plaçant parmi les remplaçants sa "star londonienne", l’attaquant Moussa Konaté, auteur de 13 buts avec Amiens (France).

Cissé est toujours monté au créneau pour défendre Lamine Gassama, qui avait de la peine à lui donner entière satisfaction sur le couloir droit des Lions, mais il a pris son courage à deux mains pour le sortir du cercle des titulaires.

Dans sa quête du "bien" pour l’équipe nationale, il n’a pas hésité à intégrer Ismaila Sarr parmi les titulaires et à miser sur Mbaye Niang, arrivé en septembre dernier, contre le Cap-Vert, pendant les éliminatoires de la Coupe du monde.

Il fallait une dose de courage pour imposer Mbaye Niang, sévèrement critiqué dans un passé récent pour son manque d’enthousiasme pour le Sénégal, le pays d’origine de ses parents.

Pragmatique à souhait, Aliou Cissé a su qu’il pouvait, en l’intégrant à l’équipe, tirer profit de la puissance athlétique, de la vitesse et de la volonté de Mbaye Niang de franchir un palier.

Là aussi, les faits lui ont donné raison, l’ancien sociétaire du SM Caen (France) ayant fait des performances de mammouth, qui lui ont valu le titre de l’"Homme du match".

On se demande ce que concocte Aliou Cissé pour venir à bout des Samouraïs Bleus, après avoir plombé l’envol des Aigles Blancs de la Pologne et fermé hermétiquement les voies d’accès à l’équipe nationale, mercredi et jeudi.
APS

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top