0



L'élimination précoce de l'Allemagne, tenante du titre battue notamment par le Mexique (1-0), montre qu'il n'y a plus de favoris clairs au Mondial-2018, a prévenu le milieu brésilien Casemiro vendredi à trois jours d'affronter les Mexicains lundi en huitièmes de finale.

"C'est votre truc de déterminer les favoris mais porter tel ou tel maillot ne fait pas gagner les matches", a dit le milieu défensif en conférence de presse à Sotchi, au camp de base de la Seleçao.

"Il y a l'exemple de l'Allemagne. Avec tous les joueurs qui sont les siens, avec son rang de favorite, elle a chuté au premier tour", a ajouté Casemiro.

Il a aussitôt mis en garde contre la menace du Mexique.

"Nous, nous sommes habitués à cette pression, à ce rang de favori dont tout le monde parle, et nous restons respectueux, tranquilles et humbles. Nous devons développer beaucoup de jeu si nous voulons battre le Mexique", a-t-il souligné.

"Leur entraîneur (Juan Carlos Osorio) est un spécialiste. Nous ne pouvons pas tomber dans leur piège parce que c'est un technicien très intelligent et je suis sûr qu'ils vont essayer de nous surprendre", a ajouté Casemiro.

Au passage, le milieu a pris la défense de la star brésilienne Neymar, victime de critiques récurrentes dans son pays pour son rendement jugé insuffisant depuis son retour de blessure (pied) début juin.

"Cela fait un bout de temps que c'est une star mondiale. Il sait comment composer avec les critiques. Si Neymar ne joue pas bien un match, il prend des coups, et s'il joue bien, c'est le meilleur du monde", a-t-il ironisé. "Il est habitué et nous connaissons ses qualités. Il fait la différence."

Le Brésil affronte lundi à Samara le Mexique pour une place en quart de finale du Mondial, où la Seleçao croisera le vainqueur du duel entre la Belgique et le Japon.
AFP

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top