0



"Je pense que nous pouvons être optimistes vu ce que nous avons montré au dernier match", a affirmé le sélectionneur de la Colombie José Pekerman mercredi, à la veille d'un match décisif pour la qualification en huitièmes de finale du Mondial 2018, à Samara.

La Colombie avait raté son entrée, battue par le Japon (2-1) à dix contre onze tout le match, mais la nette victoire contre la Pologne (3-0) a ramené la confiance. "Seule la victoire nous garantit une place en huitièmes, mais notre moral est haut, a assuré Pekerman. Je pense que nous pouvons être optimistes vu ce que nous avons montré au dernier match".

Les Cafeteros ne sont "pas venus que pour la phase de groupes, si nous ne la passons pas ce ne sera pas bon, mais pour l'heure nous sommes optimistes. Il y aura beaucoup de pression, de tension, mais nous devons la supporter, nous avons de l'expérience. Modestement j'espère que nous allons gagner", a ajouté l'Argentin.

"Le Sénégal n'aime pas jouer sous pression et aime contrer", prévient Pekerman. Les Lions forment "une équipe très forte, avec beaucoup de qualité individuelle, et des joueurs très unis. Ils sont habitués à évoluer dans des grands championnats, en Angleterre, en France, en Espagne... Ils ont eu des succès contre la Pologne (2-1) et le Japon (2-2), ils sont en position de force, mais nous avons un style différent, nous allons essayer de trouver leur point faible pour les mettre en danger. Voyons comment le Sénégal répond à un style de jeu différent", a ajouté le technicien.

"Ce sera difficile de renverser la situation, ajoute le défenseur Davinson Sanchez, mais avoir gagné nous donne force et enthousiasme."

Comment contrôler Sadio Mané, la star du Sénégal ? "Concentrons-nous sur toute l'équipe, répond Davinson Sanchez. C'est un joueur extraordinaire, il a réussi une grande saison en Premier League (à Liverpool), mais nous allons surveiller toute l'équipe sénégalaise. Et nous espérons que nous pourrons lui faire mal en équipe."
AFP

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top