0



Environ 400 personnes, dont une grosse centaine de journalistes, ont assisté lundi sous le soleil de Bronnitsy au premier entraînement ouvert au public de la sélection argentine pour le Mondial-2018, dont la star Lionel Messi a évidemment monopolisé l'attention.

"Messi! Messi!", ont scandé les plus jeunes spectateurs quand est arrivé sur le terrain d'entraînement la star argentine, accompagné du Parisien Angel Di Maria. Les drapeaux et maillots du FC Barcelone, le club de "La Pulga", étaient également plus nombreux que ceux de l'Albiceleste, malgré la présence d'une poignée de fans argentins.

En revanche, tous les curieux n'ont pu accéder à l'entraînement et ils étaient encore une grosse quarantaine à faire le pied de grue à l'entrée du périmètre de sécurité quand les autres quittaient le stade.

Si le Sévillan Ever Banega, embarrassé par un pépin physique aux mollets, s'est entraîné à part, le reste des Argentins s'est entraîné pendant une grosse heure avant de signer quelques autographes, notamment Messi, aux personnes présentes sous les crépitements des appareils photos.

Au programme de l'entraînement, une petite opposition qui s'est déroulée sous les yeux de l'ambassadeur d'Argentine en Russie, Ernesto Lagorio. "On est venu voir notre équipe nationale, c'est le premier contact avec eux et cela a été très joli, c'est très bien, on se prépare", a-t-il déclaré à l'AFP.

Interrogé sur les équipes à craindre pour l'Argentine, qui débutera le 15 juin contre l'Islande avant d'affronter la Croatie et le Nigéria, il a répondu: "comme bon diplomate je ne crains pas l'autre, je travaille avec la personne. Il faut respecter toutes les équipes mais travailler pour soi, je crois que c'est le grand secret!"
AFP

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top