0



Malgré un excellent travail réalisé depuis près de deux années à la tête de l'équipe nationale d'Espagne, Julen Lopetegui a été mis à la porte, mercredi, à deux jours de l'entrée en lice de la Roja lors de la Coupe du monde contre le Portugal. Si ce choix a fait couler beaucoup d'encre, le président de la fédération espagnole de football, Luis Rubiales, assume totalement cette décision, pointant du doigt l'attitude du Real Madrid, qui a officialisé l'arrivée du désormais ex-sélectionneur ibérique sans qu'il ne soit mis au courant assez tôt.

"J'ai parlé avec Florentino Pérez, mardi. Nous ne sommes pas rentrés dans les détails, mais je lui ai fait comprendre ma position. J'aurais accepté qu'il me prévienne et qu'il respecte une procédure "normale". Là, le Real Madrid m'a prévenu 5 minutes avant cette annonce. Personne ne m'a rien dit avant. Rien. Zéro. Je leur ai pourtant dit de ne rien dire, mais ils ont quand même fait leur annonce. (...) Le Real Madrid ne pense qu'à ses intérêts", a admis le dirigeant espagnol devant la presse.

Élu président de la fédération le mois dernier, Rubiales n'a pas perdu de temps pour montrer les crocs. Et visiblement, l'ancien défenseur n'a pas peur de se fâcher avec une institution comme le Real...
Maxifoot

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top