0



L'officialisation de l'arrivée de Julen Lopetegui par le Real Madrid, après le Mondial russe, pourrait avoir de sacrées conséquences. Selon plusieurs médias espagnols, le président de la Fédération espagnole, Luis Rubiales, aurait réfléchi à l'option de limoger le sélectionneur avant le premier match de la compétition contre le Portugal. 

Le coup de tonnerre a frappé hier aux alentours de 16h45. Un coup de tonnerre sous la forme d’un communiqué lapidaire du Real Madrid annonçant la nomination de Julen Lopetegui en tant qu’entraîneur pour les 3 prochaines années. Cela a surpris tout le monde. Et même trop de monde si l’on en croit la presse espagnole. En effet, plusieurs médias racontent ce matin que personne n’avait été mis au courant au sein de la Fédération, qui a donc appris la nouvelle comme les autres, au dernier moment.

Mis devant le fait accompli, le président de la Fédération espagnole, Luis Rubiales, a alors fait part de son désarroi, mais aussi de son agacement. À tel point qu’il a immédiatement évoqué, en petit comité, la possibilité de démettre de ses fonctions son sélectionneur avec effet immédiat, soit à 2 jours de l’entrée en lice de la Roja dans la compétition, dans un match particulièrement important face au Portugal (vendredi à 20 heures) ! Cette hypothèse aurait quelques partisans au sein de l’instance, tant le coup est rude. Lopetegui avait récemment signé une prolongation jusqu’en 2020.

Lopetegui en danger ?

« Rubiales se sent trahi », expose ainsi Marca, qui titre « le futur de Lopetegui ne tient qu’à un fil ». Alors qu’il devait se rendre au congrès de la FIFA ce mercredi pour voter au sujet de l’attribution de l’organisation de la Coupe du Monde 2026 (Maroc ou le trio États-Unis-Mexique-Canada), Rubiales a changé ses plans et a prévu de donner une conférence de presse, très attendue, aux côtés de Julen Lopetegui à 10h30.

« Ce n’est pas le moment de parler, mais nous prendrons la décision qui convient le mieux à la sélection, nous ferons les choses de manière responsable », a déclaré Rubiales à son arrivée à Krasnodar. Une phrase qui est interprétée différemment en Espagne. Lopetegui pourrait-il vraiment être démis de ses fonctions à deux jours du premier match ? Cela paraît improbable, même si la tension est clairement montée d’un cran entre les différents acteurs du foot espagnol suite à l’annonce du Real Madrid.
Foot Mercato

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top