0



"Toute l'équipe est responsable": l'arrière allemand Jérôme Boateng a pris la défense de son coéquipier Mesut Özil, sous le feu des critiques après la piteuse élimination des champions du monde sortants au premier tour de la Coupe du monde.

"Ça ne se fait pas, Mesut (Özil) est humain aussi, on ne peut pas concentrer les critiques sur une personne -- toute l'équipe est responsable", a jugé Boateng dimanche, interrogé par le quotidien Welt.

En plus de son soutien à Özil - descendu par les supporters allemands sur les réseaux sociaux pour ses piètres performances au Mondial - l'international aux 73 sélections avec la "Nationalmannschaft" a exonéré son sélectionneur Joachim Löw de la responsabilité du fiasco en Russie: "Ce sont nous les joueurs qui sommes au bout de la chaîne. Nous étions sur le terrain et l'entraîneur nous a donné des consignes claires que nous n'avons pas suivies."


"Il manquait beaucoup de choses: la volonté, la passion, la conviction. Nous étions comme paralysés. Nous avons eu trop de manquements", a-t-il analysé après l'élimination de l'Allemagne au premier tour de la Coupe du monde pour la première fois depuis 1938.

Le défenseur de la "Nationalmannschaft" a aussi concédé que la rencontre polémique d'Özil et Gündogan avec le président truc Recep Tayyip Erdogan en mai a été un épisode "malheureux" qui a créé "une situation très difficile" pour les deux joueurs.

Très critiqué - Matthäus a accusé Özil de n'avoir "pas envie" de jouer avec l'Allemagne - le numéro 10 de la "Nationalmannschaft" s'est exprimé samedi dans une publication Instagram sur cette élimination qui lui "fait si mal": "Nous n'étions tout simplement pas assez bons. Il me faudra du temps pour m'en remettre", a-t-il déclaré.
APS

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top