0



La Belgique a "manqué de magie en face du but" en demi-finale du Mondial-2018 face à la France (0-1) lors d'un match "très serré", a estimé son sélectionneur Roberto Martinez.

L'équipe qui marquait la première devait l'emporter ? 
C'était un match très serré. Quand on a repris la deuxième mi-temps, on avait un meilleur tempo, et c'est là qu'on a concédé ce but sur corner. La différence entre la victoire et la défaite s'est jouée sur cette situation. La France voulait exploiter les contres avec la vitesse de Mbappé et Griezmann, on a contrôlé très bien cet aspect, j'en étais très heureux, on n'a pas vu de contre vraiment dangereux. On avait le ballon, et il faut rendre hommage à la défense des Français. On a manqué de magie devant le but, et Lloris a fait les arrêts. La différence a été d'avoir un peu de chance dans les deux surfaces, mais je suis très fier des garçons, ils ont tout donné, jusqu'à la dernière seconde. On a a eu presque 60% de possession en première période, et c'est monté jusqu'à 68 ou 69 en seconde. Je n'ai pas vu les Français dominer le match, être plus forts mentalement. Le premier but allait être fatal, la différence s'est faite sur un corner. Il faut accepter le résultat, féliciter la France et lui souhaiter le meilleur pour la finale.

C'est un coup de pied arrêté...
On est très bien organisés, on défend très bien. La France est forte dans ce secteur. Aujourd'hui (mardi) on était bien en place mais malheureusement ça s'est joué à quelques centimètres. Je ne considère pas les coups de pied arrêtés comme un point faible de notre part.

Que vous a-t-il manqué ?
Un peu de mouvement autour de la surface adverse et un peu de chance aussi, qu'il faut avoir. Ne pas marquer le premier but, c'est ce qui a rendu les choses difficiles.

Quel est votre sentiment alors que vous visiez le titre ?
La déception est énorme, parce que l'ambition était de gagner le tournoi, pas simplement d'arriver en demi-finale. La France était en finale de l'Euro, a l'habitude des gros matches, et on a bien géré ce côté. Je suis très fier de mes joueurs. On voulait jouer sept matches, on va le faire, et il faut bien finir maintenant.

Kylian Mbappé fait-il déjà partie des meilleurs joueurs du monde ?
Manifestement. Il a un talent exceptionnel, sa vitesse est une vraie menace. L'équipe de France l'utilise bien, elle défend très bas et cela lui ouvre des espaces. Mais on a bien géré cette menace. Quand on voit une équipe de France de cette qualité, et qu'elle ne marque que sur un coup de pied arrêté, c'est qu'on a bien défendu.

Voulez-vous continuer à la tête de la sélection ?
Il est trop tôt pour parler de ça, on doit se concentrer sur le dernier match pour la médaille de bronze. Comme après tout tournoi, il va falloir se renforcer. Le foot belge a beaucoup de talents qui arrivent et moi, j'ai mon rôle et déjà un oeil sur l'Euro-2020, mais toute évaluation maintenant est trop prématurée.

Difficile de se motiver pour le dernier match, non ?
C'est une émotion difficile à gérer, on est déçu de perdre en demie, c'est très difficile de voir ce match supplémentaire comme une vraie opportunité. Dans 48 heures on va récupérer et se remobiliser. Se battre pour la troisième place d'un Mondial, ça ne se produit pas souvent pour la Belgique, ce n'était arrivé qu'en 1986 et elle avait fini quatrième. J'admets que c'est difficile de se remobiliser après une telle déception.
AFP

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top