0



Alors que son départ apparaissait inéluctable, Antonio Conte est parti pour rester à Chelsea. Le manager italien des Blues, dont les relations avec la direction et Roman Abramovich seraient glaciales, a dirigé la reprise à Cobham ce dimanche, et tout indique qu'il va honorer sa dernière année de contrat. 

Si l'on se replonge dans la genèse de l'histoire, il faut remonter à la fin de la saison 2016-2017. Chelsea fonce vers le titre de champion d'Angleterre, et Antonio Conte est alors le héros local, lui qui boucle de la plus belle des manières son premier exercice outre-Manche, accomplissant l'exploit de remporter le titre national dès sa première année, ce qu'à titre d'exemple, Josep Guardiola n'est pas parvenu à réaliser du côté de Manchester City. Malgré les résultats probants, il y a apparemment déjà de l'eau dans le gaz entre le technicien italien et ses dirigeants, puisque celui-ci n'hésite pas à réclamer publiquement plus d'investissements afin de renforcer son effectif, notamment dans le but d'exister en Ligue des champions.

Les premières brouilles avec Roman Abramovich remontent donc à plus d'un an.. Et depuis, les relations entre les deux hommes seraient vraisemblablement restées très froides, avec en parallèle, un clash entre l'ancien coach de la Juventus Turin et Diego Costa notamment, l'attaquant international espagnol étant reparti à l'Atlético de Madrid depuis. Et au cours des derniers mois, les Blues sont tombés de leur piédestal, perdant la couronne britannique et chutant en huitièmes de finale de la Ligue des champions contre le FC Barcelone. Deux échecs que le succès en FA Cup, au détriment du Manchester United de José Mourinho, n'ont pu effacer.

Un choix par défaut, pour Conte comme pour Chelsea

Alors c'était écrit, Antonio Conte, déjà annoncé sur le départ il y a un an donc, et à qui la presse italienne prêtait de surcroît un réel mal du pays, devait changer d'air en cette intersaison. Maurizio Sarri, d'ores et déjà remplacé par Carlo Ancelotti au SSC Naples, attendait même que la place se libère... Mais à en croire les dernières informations de la BBC, l'ancien sélectionneur de la Nazionale, devrait finalement rester sur les bords de la Tamise. L'intéressé a assuré la reprise de l'entraînement ce dimanche du côté de Cobham, et en coulisses, la décision d'une collaboration maintenue entre le club anglais et son manager serait entendue. Et pendant ce temps, au pied du Vésuve, deux entraîneurs sont donc toujours sous contrat...

Chelsea paierait ainsi notamment sa réticence à verser au Napoli l'indemnité réclamée pour libérer Maurizio Sarri, à savoir 8 millions d'euros, qu'il aurait fallu ajouter aux indemnités de licenciement de Conte. Un Conte qui émargera par ailleurs, jusqu'à la fin de son contrat au 30 juin prochain à Londres, à hauteur de 10 millions d'euros annuels. Pour ajouter à cela, le Transalpin a lui vu progressivement tous les postes qui l'attiraient être confiés à des collègues. Dans le cas contraire, une rupture à l'amiable aurait pu être envisagée. Mais puisque rien n'a fonctionné, la coopération semble donc amenée à perdurer encore quelques mois, bon gré mal gré.
Sports.fr

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top