0



Le président de la Roma, James Pallotta, n'a pas digéré l'attitude du FC Barcelone, qui a joué la surenchère de dernière minute dans le dossier Malcom. En guise de compensation, le club italien aimerait bien récupérer un certain quintuple Ballon d'Or. 

On ne sait pas si c'était une vengeance après le but de Manolas qui a éliminé les Blaugranas de la Ligue des champions au printemps dernier, mais il y a de l'eau dans le gaz entre l'AS Rome et le FC Barcelone. Et ce depuis, bien évidemment, le transfert de Malcom, qui devait s'envoler en direction de la capitale italienne avant d'être récupéré in extremis par le club catalan. Une manœuvre que le président de la Roma n'a toujours pas digérée.

"Il ne fait aucun doute que nous avions un accord avec Malcom, avant que le Barça ne rentre dans la danse de façon immorale, et contraire à l'éthique. Ils savaient que c'était fait, a pesté James Pallotta sur Sirius XM, une radio américaine. Je n'ai aucun problème avec le fait d'être en concurrence avec l'Inter et le Barça pour un joueur, tant que tout le monde agit de la même façon. C'est comme ça que ça marche. Certaines personnes vont dire: "Ce n'était pas signé avec Malcom". Ce sont des conneries. On sait tous comment ça marche. Le gamin devait venir pour la visite médicale et c'était signé. Les autres équipes savent qu'elles ne peuvent plus venir à ce moment-là, et le Barça l'a fait."

Bordeaux ? Ils ont été ridicules

Très remonté, le boss de la Roma en veut également aux Girondins, qui auraient dû selon lui repousser les avances du Barça (même si, à l'arrivée, c'est le joueur qui a pris la décision de rejoindre l'Espagne). "Bordeaux n'aurait pas dû faire ce qu'ils ont fait, ils ont été ridicules, estime Pallotta. De leur part, revenir vers nous et dire: "Oh, rien n'était signé..." alors qu'ils nous avaient demandé s'ils pouvaient annoncé le transfert sur leur site web, et ils ont même tweeté qu'il allait à Rome."

Pallotta n'est pas près d'oublier cette affaire, et n'entend pas accorder son pardon au Barça. Sauf si le club catalan fait un "petit" geste... "Le Barça s'est excusé pour son comportement, mais je n'accepte pas ce genre d'excuses, prévient l'homme d'affaires américain. La seule façon dont je pourrais pardonner le Barça, c'est s'ils nous envoient un joueur, ce qui n'arrivera pas. Peut-être qu'en signe de bonne volonté, le moins qu'ils puissent faire serait de nous envoyer Messi." Bien tenté...
Sports.fr

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top