0



Passée tout près du recrutement de Malcom, finalement transféré au FC Barcelone, l’AS Rome l’a mauvaise et pourrait, selon son directeur sportif Monchi, traîner Bordeaux devant les tribunaux. 

C’est l’un des transferts les plus étranges de ce mercato estival: après deux saisons et demie passées à Bordeaux, Malcom a officiellement signé mardi en faveur du FC Barcelone. Une recrue à 41 millions d’euros (hors bonus) qui fait le bonheur des Girondins et agace l’AS Rome. Car la veille, c’est bien en Italie que le milieu offensif brésilien (21 ans) était attendu, le FCGB ayant annoncé un accord avec la Louve tandis que des supporters romains s’étaient déplacés à l’aéroport pour l’accueillir. Mais une surenchère du Barça a tout fait capoter, ce que déplore Monchi.

Le directeur sportif giallorosso, qui est revenu sur les circonstances de ce couac, explique que "tout était ok" avec les dirigeants bordelais, lundi à 17h. "On a eu l’autorisation pour qu’il vienne à Rome faire la visite médicale, assure-t-il sur Roma TV, des propos relayés par le journaliste Johann Crochet. On savait que plusieurs équipes voulaient Malcom, y compris le Barça, c’est pour ça qu’on a travaillé vite et dur pour trouver l’accord. Mais vers 21h, un des agents de Malcom m’a appelé pour me dire que Bordeaux avait retiré l’autorisation de venir à Rome."


Un autre joueur en approche ?

Après un échange avec Stéphane Martin, qui l’a informé de la proposition du club catalan, Monchi a été autorisé par son président, James Pallotta, à formuler une nouvelle offre, "plus importante que celle du Barça". "Vers 23h, on a envoyé cette nouvelle offre avec des documents signés. (Stéphane) Martin m’a dit que si tout le monde était d’accord, ça serait ok, poursuit-il. Mais après midi (ce mardi), Bordeaux et les agents nous ont demandé de faire une nouvelle offre car Barcelone était revenu à la charge. J’ai dit ‘Basta, on ne fait pas des enchères’. On a tout arrêté."

L’affaire en restera-t-elle là ? Pas si sûr, car les dirigeants de la Roma sont visiblement très remontés contre leurs homologues girondins et pourraient porter ce dossier devant les tribunaux. "On regarde avec les juristes si on peut attaquer Bordeaux et les agents. On est en train de regarder tout ça car j’ai des messages des agents, des confirmations du club, annonce Monchi, assurant qu’un autre renfort offensif arrivera bientôt. On travaille sur le profil d'un autre joueur, aussi fort, si ce n'est plus fort que Malcom." Qui cette fois, espérons-le pour lui, viendra vraiment.

Sports.fr

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top