0



Dans un entretien accordé à Bild, Toni Kroos est revenu sur l'échec des siens en Russie, confiant aussi son envie de poursuivre avec la Mannschaft. 

Présent en Russie pour y disputer la Coupe du Monde, Toni Kroos était arrivé au Pays des Tsars avec le statut de champion en titre. Quelques jours plus tard, il en était reparti avec une élimination retentissante dès les phases de poules, l'Allemagne ayant terminé dernière de son groupe derrière la Suède, le Mexique et la Corée du Sud. Surtout, le joueur du Real Madrid est parti en vacances avec de nombreux doutes, liés à sa carrière internationale.

En effet, dans des propos accordés à Bild, ce dernier a fait part de l'état d'esprit qui a été le sien durant ces dernières semaines, évoquant ses doutes, ses objectifs, mais aussi son envie de poursuivre en sélection. "Je vais continuer ma carrière internationale. Je continuerai sur cette voie jusqu'au Championnat d'Europe en 2020 et je me suis fixé comme objectif majeur que nous ayons beaucoup plus de succès que la dernière fois", a déclaré le milieu de terrain de la Mannschaft.

Avant même la Coupe du Monde - et surtout après - j'ai réfléchi et réfléchi à toutes sortes de décisions. Et fondamentalement, indépendamment du succès ou de l'échec en Russie. Je pense que j'ai besoin de plus de repos que dans les cinq ou six dernières années pour rester au même niveau au cours des prochaines saisons. Les dernières années ont été extrêmement fructueuses, mais aussi très intenses. Étant souvent loin de chez moi, cela me dérange, je suis honnête", a ensuite ajouté le Champion du Monde 2014, dans des propos accordés à Bild.

Si Toni Kroos aura donc l'occasion d'honorer une 87ème sélection pour l'Allemagne prochainement, il n'en sera pas de même pour ses coéquipiers Mario Gomez et Mesut Ozil, qui ont récemment annoncé leur retraite internationale. Pour le second cité, par ailleurs milieu offensif à Arsenal, sous fond de polémique.

"Je pense qu'il sait que le racisme n'existe pas au sein de l'équipe nationale"

"Fondamentalement, Mesut est un joueur national mérité et aurait mérité une meilleure sortie en tant que footballeur. J'ai joué avec Mesut pendant de nombreuses années et je sais que c'est un gars sympa. Le chemin de sa retraite n'était pas correct. La proportion qui est bien prise en compte dans sa déclaration est malheureusement éclipsée par la proportion beaucoup plus grande de non-sens. Je pense qu'il sait que le racisme n'existe pas au sein de l'équipe nationale et de la DFB. Au contraire, nous sommes toujours attachés à la diversité et à l’intégration. Mesut était un bon exemple, comme beaucoup d’autres joueurs l’ont fait", a ainsi longuement confié l'auteur d'un but sublime face à la Suède en Russie, dans des propos très forts.

"Mesut a été critiqué pour la photo - et à juste titre. Et il a manqué l'occasion de s'expliquer. Néanmoins, il était absolument soutenu par le leadership sportif et l'équipe. Plus tard, il a été - comme certains d'entre nous - critiqué pour sa performance à la Coupe du monde. Le type de critique n'était certainement pas toujours à un bon niveau - mais il faut alors passer en tant que joueur", a terminé Toni Kroos, qui évoluera toujours au Real Madrid la saison prochaine.

Habile balle aux pieds sur les terrains, le joueur de 28 ans vient en tout cas de démontrer qu'il n'était pas non plus faché avec les mots, de surcroit dans un contexte difficile, durant lequel peu de cadres de la sélection se sont essayés à ce genre de révélations. Surtout, le natif de Greifswald a encore de beaux jours devant lui, et il aurait été dommage pour l'équipe entraînée par Joachim Löw de s'en priver...
GOAL

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top