0



L'Inter n'a gagné qu'un seul match depuis le début de la saison, mais son coach Luciano Spalletti se veut confiant avant les retrouvailles avec la grande Coupe d'Europe. 

Six ans après, l'Inter Milan retrouve mardi la prestigieuse Ligue des Champions. Les Lombards défient Tottenham et cette rencontre aurait pu susciter un grand enthousiasme chez les tifosi de l'équipe. Or, ce n'est pas le cas, à cause des récents résultats de l'équipe. Sur leurs quatre premiers matches en Serie A, les Nerazzurri n'ont connu la victoire qu'à une seule reprise. Il n'en fallait pas plus pour provoquer la première mini-crise de l'exercice.

Le peuple intériste est inquiet. Mais Luciano Spalletti, lui, ne doute absolument pas. Le coach a la certitude que ce n'est qu'un simple passage à vide. "Nous ne sommes pas dans la confusion. Parce que nous savons ce que nous faisons et ce qu'on doit faire. Bien sûr, nous avons des responsabilités importantes si les résultats ne sont pas bons, et j'en assume une grande partie dans ce cas. Mais si l'on prend les chiffres du dernier match, il est facile de voir qu'il n'y a que le but qui nous a manqué".

Spalletti est très décrié pour ses choix, et pour son incapacité à relancer les siens. Malgré ça, le coach de la Roma reste très droit dans ses bottes, convaincu que la méthode va payer. Celle-là même qui a permis à l'Inter de retrouver le Top 4 de la Serie A. "Le discours reste le même, a-t-il assuré. J'ai revu les matches et je vais en parler à mes joueurs. On verra comment ils vont intégrer ça. Nous analysons et évaluons tous ces points nécessaires, en toute quiétude. Pour mardi, nous sommes conscients que quelque chose de plus doit être fait et qu'il s'agit d'une compétition dont nous avons rêvé depuis notre enfance".

La Ligue des Champions peut transcender les joueurs, mais elle peut aussi les inhiber. Spalletti en convient, mais veut croire que ses ouailles sauront bien appréhender les débats. "Je ne sais pas si la pression sera trop importante. J'espère juste que leur désir de revenir dans ce grand monde supplantera la peur. Les équipes qui ont plus de vécu dans cette compétition sont mieux armées, mais nous ne manquons pas d'atouts (…) Dans cette équipe, des joueurs n'ont pas encore montré toutes leurs qualités. Et celles-ci peuvent exploser à tout moment".
GOAL

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top