0



Battus par le Slavia Prague, jeudi en Ligue Europa, les Bordelais, avant-derniers de Ligue 1 avant la rencontre, sont allés s'imposer difficilement chez la lanterne rouge, Guingamp (1-3), dimanche, lors de la 6e journée de Ligue 1.

Avec ces trois points, Bordeaux en compte désormais 7 et remonte à la 13e place, alors que le compteur reste désespérément vide côté Guingampais, plus que jamais dernier du championnat.

Bordeaux peut souffler. À l'issue d'une prestation laborieuse mais maîtrisée, les joueurs de Ricardo ont décroché un précieux succès.

Soucieux de retrouver un peu de sérénité dans un début de championnat compliqué, les Girondins ont démarré difficilement une partie qu'ils ont longtemps subie.

Gênés par le pressing haut des Guingampais, ils ont frôlé la correctionnelle dès le premier quart d'heure de jeu lorsque Nolan Roux, bien trouvé par Marcus Thuram, voyait sa tentative flirter avec le poteau de Benoît Costil (14).

Manquant visiblement de jus, s'en remettant trop souvent au jeu dos au but de Cornelius, les hommes de Ricardo n'ont que trop rarement inquiété Kalle Johnsson, en dépit d'une possession de balle plutôt à leur avantage.

Ce sont bien les Bretons qui se montraient les plus dangereux, à l'image de cette frappe de Roux qui échouait sur la barre (30).


Malgré cela, ils parvenaient à ouvrir la marque grâce à une frappe enroulée de François Kamano qui trouvait la lucarne de Johnsson avec l'aide de la barre (0-1, 63).


Un coup de massue qui a coupé les jambes des Bretons, replongés dans leurs doutes.

Il fallut d'ailleurs une parade de Johnsson sur une frappe de Younousse Sankharé pour les maintenir dans le match (60).

Malgré cela, Guingamp allait revenir après une faute peu évidente de Pablo sur Thuram, qui transformait lui-même le penalty (1-1, 70).


Un but qui ne permettait pourtant pas aux Guingampais d'enflammer la partie, ces derniers subissant de plus en plus les contres girondins.

Après un ballon gagné au milieu par Cornelius, Karamoh transperçait la défense centrale avant de donner l'avantage aux marine et blanc (1-2, 80).


De Preville, dans le temps additionnel (90'+3), enfonçait définitivement les Bretons qui, après une sixième défaite en autant de matchs, sont plus que jamais au fond du trou.


Les Guingampais sont apparus abattus après cette défaite à domicile, alors qu'ils se déplacent mercredi à Nîmes pour la 7e journée de L1. Leur entraineur Antoine Kombouaré a même été visé par une banderole appelant à son départ, à la fin du match. "Antoine, au foot comme au golf, quand ça ne va pas faut changer de club", a brièvement affiché le Kop Rouge de Guingamp dans le temps additionnel.

Kombouaré reste néanmoins soutenu par ses joueurs, à l'image de Marcus Coco. "On le soutient jusqu'au bout, c'est à nous de faire ce qu'il faut sur le terrain", a répondu le milieu de terrain.
AFP

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top