0



"J'arrive très bien à gérer les critiques", a assuré lundi le sélectionneur allemand Joachim Löw, fragilisé après la Coupe du monde ratée de la Mannschaft et la gifle infligée par les Pays-Bas (3-0) en Ligue des nations samedi.

L'Allemagne, dernière du groupe 1, défie les champions du monde français mardi au Stade de France.

Quel est votre état d'esprit avant d'affronter la France ?
Bien sûr, la défaite aux Pays-Bas a fait beaucoup de mal, au staff, aux joueurs et aux supporters surtout. En même temps, pour moi, ce n'est pas vraiment surprenant. Après la Coupe du monde, c'est un processus que nous devons mener. Il y aura des reculs ou des défaites, je n'étais pas trop surpris de cela. On a beaucoup parlé avec l'équipe. Je trouve que durant les 30 premières minutes contre les Pays-Bas, on a fait un bon match. En attaque, nous avons beaucoup tenté, mais il nous manquait cette organisation qu'on avait par le passé. Nous devons changer des choses tactiquement. On n'a rien à perdre contre les champions du monde (...), on est là pour prendre les trois points.

Vous sentez-vous fragilisé ?
C'est normal que je sois critiqué, mais j'arrive très bien à gérer les critiques. J'ai parlé avec le président (de la Fédération), c'est clair que nous devons êtres soudés maintenant. Mais ce qui vient de l'extérieur n'est pas très important pour moi. Ce qui est important, c'est que j'arrive à motiver mes joueurs contre la France. J'arrive très bien à écarter les critiques pour être à 100% concentré.

Y aura-t-il des changements au niveau tactique ou dans votre choix de joueurs ?
Il y aura des changements dans les deux domaines. Au niveau tactique, on a pris trop de contres. C'est important car la France est encore plus forte que les Pays-Bas dans ce domaine. C'est quelque chose que nous devons changer. Nous voulons jouer de manière audacieuse contre les champions du monde. Pour les joueurs, évidemment que si on encaisse un 3-0, il faut des changements. Mais une chose que je peux vous dire, c'est que (Manuel) Neuer sera dans les buts...
 AFP

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top