0



Vous avez dit "Messi-dépendance" ? Privé de son capitaine jusqu'à mi-novembre, le FC Barcelone espère que ses autres attaquants suppléeront l'Argentin lors des deux chocs programmés cette semaine: l'Inter Milan mercredi en Ligue des champions (19h00 GMT), le clasico dimanche face au Real Madrid.

Messi l'indispensable

C'est sa première blessure notable depuis deux ans: le Barça doit composer sans Lionel Messi, indisponible environ trois semaines (bras droit fracturé). En 2016, Barcelone avait les arabesques de Neymar pour y remédier. Mais en 2018, "la Fourmi" Ernesto Valverde se retrouve fort dépourvue sans "la Puce".

Pour le brassard, le vice-capitaine Sergio Busquets assurera l'intérim. Mais pour la finition ? Messi pèse cette saison 12 buts et 6 passes décisives en 12 matches officiels... sans compter ses multiples tentatives sur les montants!

"Nous nous préparons pour cela, mais évidemment que nous allons ressentir l'absence de Messi", a reconnu l'entraîneur barcelonais. "C'est un joueur fondamental pour nous."

Accusé de trop se reposer sur la créativité de l'Argentin, Valverde assure qu'il ne bouleversera pas son schéma tactique et que "l'idée de jeu va rester la même". Mais lorsqu'il déclare: "Nous avons assez de ressources pour faire face", cela implique que d'autres joueurs haussent leur niveau...

Suarez l'indomptable

A 31 ans, Luis Suarez semble moins décisif qu'en 2015-2016, quand il avait fini "Pichichi" de Liga avec 40 buts. Et il a connu de récents problèmes à un genou qui l'ont contraint à un travail de renforcement musculaire mi-octobre.

Mais le "Pistolero" reste un guerrier sur le terrain, buteur et passeur décisif samedi contre Séville (4-2), peut-être le seul Barcelonais à pouvoir compenser les buts marqués par Messi.

"C'est un joueur de devoir, toujours régulier, qui se bat toujours", a l'a défendu Valverde. "On sait ce qu'il nous apporte et ce qu'il fait ressentir à l'adversaire."

Dembélé l'imprévisible

Ousmane Dembélé (21 ans), de son côté, pourrait compenser la créativité de Messi... à condition de devenir plus régulier.

Auteur d'un très bon début de saison (5 buts), le champion du monde 2018 est moins bien depuis un mois et sa prestation samedi au Camp Nou a été décevante, entre mauvais choix offensifs et pertes de balle évitables.

Valverde compte néanmoins sur l'ailier français pour dynamiter les défenses les plus regroupées et il postule au onze titulaire contre l'Inter.

"Il a de belles perspectives devant lui et nous en attendons beaucoup. On sait qu'il peut encore beaucoup s'améliorer", a dit ce week-end l'entraîneur barcelonais.


Malcom l'invisible

C'est l'énigme du début de saison au Barça: pourquoi le club a-t-il doublé l'AS Rome et investi 41 M EUR cet été sur Malcom... pour ne pas le faire jouer ?

Le Brésilien (21 ans), qui n'a disputé que 25 petites minutes cette saison, était encore en tribune samedi contre Séville.

Lorsqu'on l'interroge sur le sujet, Valverde botte en touche. Et lorsqu'il a voulu apporter du sang frais, le technicien basque a préféré l'Hispano-Marocain Munir ou le Brésilien Rafinha.

Reste à voir si Malcom peut profiter des circonstances pour revenir dans le jeu.

Coutinho l'ex-Intériste

Dangereux par ses dribbles et ses frappes lointaines, Philippe Coutinho est l'homme en forme du Barça cet automne: trois buts et une passe décisive sur ses cinq derniers matches en club.

Et comme son compatriote Rafinha, Philippe Coutinho a porté par le passé les couleurs de l'Inter (2010-2013).

Mais le milieu offensif ne s'est jamais imposé à Milan, il est allé éclore à Liverpool avant un transfert retentissant vers Barcelone en janvier dernier (160 M EUR bonus compris), et il a sans doute une revanche à prendre mercredi au Camp Nou.

L'éventuel vainqueur de ce choc entre les deux coleaders du groupe B (6 pts) prendra l'ascendant pour la première place avant le match retour début novembre en Italie. Et ensuite, pour les deux dernières journées, reviendra l'irremplaçable Messi.
AFP

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top