0



"Il ne faut pas s'emballer": le nouvel entraîneur de Monaco Thierry Henry était satisfait du match nul (1-1) de ses joueurs à Bruges, mercredi en Ligue des champions, mais juge qu'il est "tôt" pour dire que l'ASM va mieux.

Le technicien, qui a vécu son premier match européen sur le banc de Monaco, a toutefois souligné qu'il avait aimer "l'intensité et l'équilibre" de son équipe.

Ce match nul a-t-il un goût du victoire vu le contexte et la physionomie du match ?
Une victoire ça reste une victoire, donc ça a un goût de match nul. Mais si on fait l'analyse du match, on voit qu'on est bien rentré dans le match. On a frustré cette équipe de Bruges, leurs supporters commençaient à s'impatienter. Ensuite Golovin fait une super passe à Sylla, qui marque. Ensuite il a une occasion et si on met ce but, on mène 2-0. Mais avec des +si+ on peut refaire le monde... Puis on se retrouve à 1-1. On s'était préparé à ne pas laisser Vanaken se retourner mais il a été chercher le ballon sur le côté et il a centré pour Wesley. Après on a souffert jusqu'à la mi temps. En deuxième mi-temps, ils sont bien ressortis, j'ai commencé à voir qu'on commençait à prendre un peu l'eau au milieu de terrain donc j'ai rééquilibré le milieu de terrain.

Avez-vous retrouvé de la confiance ?
Oui on en a trouvé au niveau de la combativité, de l'intensité. A chaque fois que j'ai vu mon équipe partir en contre, il y avait énormément de soutien. Ils ont eu la balle plus que nous, mais on a été solide donc je garde ça. J'essaie de positiver. On est un peu moins négatif qu'à Strasbourg. Je pense que là-bas on ne méritait pas de perdre, mais on a perdu (samedi en championnat, ndlr). Ici c'était un match très difficile, surtout en deuxième mi temps. Ils ont commencé à pousser, à se créer des occasions. J'ai rééquilibré le milieu et on aurait pu mieux gérer deux ou trois situations de contre.

Peut-on dire que Monaco va mieux ?
C'est tôt. Comme il ne fallait pas s'emballer après la défaite à Strasbourg, il ne faut pas s'emballer car on a pris un point à l'extérieur, même si ce n'est jamais facile en coupe d'Europe. Petit à petit on essaie de construire quelque chose. On a essayé d'être solide quand on avait pas la balle, de fournir du jeu quand on l'avait. J'essaie de trouver des points positifs pour pouvoir avancer. Ce que j'ai aimé, c'est l'intensité de l'équipe, l'équilibre de l'équipe, la transition offensive et défensive. Maintenant il faut avoir plus de sûreté et de confiance quand on a la balle, même si ce n'est pas évident.
AFP

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top