0



Pape Abou Cissé, le défenseur axial sénégalais de l’Olympiakos (Grèce), a remis les compteurs à zéro en sélection nationale, après une performance jugée très aboutie contre le Soudan, début octobre.

Cissé avait connu des débuts difficiles en équipe nationale junior, lors de la Coupe d’Afrique des nations 2015 de cette catégorie.

Titularisé contre le Nigeria lors de l’ouverture de la compétition jouée au Sénégal, le jeune footballeur est passé à côté de son sujet et a vu son avenir international s’assombrir après cette lourde défaite d’entrée, 1-3.

Au moment où ses coéquipiers remontaient la pente jusqu’à se qualifier en finale de la CAN et en demi-finale de la Coupe du monde, quelques mois plus tard en Nouvelle-Zélande, le défenseur central, alors pensionnaire de l’AC Ajaccio (France), disparaissait des radars.

D’ailleurs, il n’avait pas répondu présent au Mondial des juniors joué en Nouvelle-Zélande, et il a fallu attendre sa convocation pour les éliminatoires de la CAN 2019, contre le Soudan (3-0), pour le voir rebondir et tenter de faire oublier ce passé peu glorieux.

Evoquant la CAN des moins de 20 ans (U20) dans un entretien publié mardi par le quotidien sportif Stades, Cissé affirme que cette compétition lui a permis de s’améliorer.

"J’ai acquis durant cette CAN des U20 une expérience qui me sert dans ma carrière", dit l’ancien joueur de l’AS Pikine, auteur d’un but lors de son retour au stade Léopold-Sédar-Senghor, contre le Soudan.

Rappelé pour le match contre la Guinée Equatoriale, le 18 novembre prochain, le jeune footballeur reviendra peut-être avec une forte envie de faire mieux, malgré une rude concurrence entre joueurs pour le poste d’arrière central.

Il aura pour principaux concurrents Salif Sané (Shalke 04, Allemagne) et Kalidou Koulibaly (Naples, Italie).

Pape Abou Cissé sait qu’il ne doit pas dormir sur ses lauriers, puisque d’autres internationaux sénégalais, dont Kara Mbodj (FC Nantes, France), ne rêvant que d’un retour en équipe nationale.

En attendant, le champion du Sénégal 2014 avec l’AS Pikine se fait remarquer par le sélectionneur national et les observateurs du football sénégalais.

Mieux, il a presque réussi, dans un contexte difficile, marqué par le forfait des deux défenseurs centraux titulaires, à faire oublier un sombre épisode de sa carrière, avec le maillot national.

Koulibaly, avec la prestation donnée mercredi dernier au Parc des Princes, contre le Paris-Saint-Germain (2-2), a fini de convaincre les plus sceptiques qu’il peut désormais être parmi les meilleurs défenseurs centraux.

S’agissant de la défense centrale, le capitaine des Lions, Cheikhou Kouyaté (Crystal Palace, Angleterre), a donné la preuve qu’il peut revenir à un excellent niveau, et le sélectionneur national n’a pas manqué de se réjouir de son retour au premier plan.
APS

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top