0



A deux jours de ses débuts en tant qu’entraîneur de Monaco, samedi à Strasbourg, Thierry Henry dispose enfin de tout son groupe. Le timing est donc serré pour "Titi", et l’urgence de résultats est là. 

"En tant que n°1, pour moi, c’est le grand saut." C’est à la Meinau, samedi soir, que Thierry Henry va donc effectuer ses débuts sur le banc de Monaco. Un premier rendez-vous déjà compliqué à préparer pour le nouvel entraîneur de l’ASM, qui n’a pas eu tout son effectif à disposition cette semaine. "Pour pouvoir travailler et faire quelque chose contre Strasbourg, il fallait que tout le monde soit là. Et ça a commencé aujourd’hui (jeudi)", fait-il remarquer à 48 heures de cette rencontre.

Mais "Titi" ne se cherche pas d’excuse et a conscience qu’"il y a urgence" vu la situation du club de la Principauté, relégable avec quatre points de retard sur les équipes en dehors de la zone rouge. Aussi entend-il disséquer les entraînements pour aligner la meilleure équipe possible et ainsi revenir d’Alsace avec une victoire qui fuit les Monégasques depuis dix matches. "La vidéo va être ma meilleure amie pendant un petit moment", sourit-il, anticipant ces séances qu’il va voir et revoir.

Un vaste chantier

C’est un véritable travail de fond, "de groupe", que le technicien français (41 ans) va entreprendre. Si la défense est pointée du doigt, le problème est plus global, selon lui. "Il faut retrouver la confiance et de la sécurité, explique-t-il. Quand on dit que la défense prend l’eau, c’est souvent que les attaquants et les milieux n’ont pas fait le travail. Ce n’est pas que la défense. Et pareil de l’autre côté: quand les attaquants n’ont pas de ballons, c’est que derrière ça ressort un peu moins bien."

Le chantier est, on l’a compris, assez important pour le successeur de Leonardo Jardim, vers qui tous les regards seront braqués. Ce qui pourrait aussi être un atout et enlever de la pression à ses joueurs. En jouera-t-il ? "Je ne sais pas quelles réactions je vais avoir, je vais apprendre à me connaître, dit-il. J’ai vu des grands entraîneurs avoir des réactions bizarres. Souvent, l’équipe sur le terrain regarde ce que le coach fait et ça peut avoir un impact. Donc regardez bien…" On n’y manquera pas.
Sports.fr

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top