0



Une équipe argentine privée de Lionel Messi et un Brésil qui alignera la plupart de ses stars, dont Neymar, s'affronteront mardi pour un "superclasico" amical qui se disputera en Arabie saoudite.

Selon la Fifa, il s'agira de la 105e rencontre officielle entre les deux grands rivaux d'Amérique latine. Le Brésil compte un léger avantage avec 40 victoires, contre 38, et 26 matchs nuls.

Si le Brésil, quintuple vainqueur de la Coupe du Monde, a convoqué la plupart de ses stars, l'Argentine est privée de Sergio Aguero (Manchester City), Gonzalo Higuain (AC Milan) et Angel Di Maria (PSG), ainsi que de Lionel Messi (Barcelone).

"J'aimerais beaucoup que Messi soit là parce que cela nous donnerait un coup de pouce en termes de qualité", a plaidé le gardien de but Sergio Romero, qui fait son retour dans l'équipe d'Argentine après une blessure à un genou. "Avoir le meilleur au monde serait le mieux pour l'avenir de l'équipe nationale", a-t-il ajouté.

"Je ne lui ai pas parlé depuis le Mondial, mais j'espère que son absence sera temporaire. J'espère qu'il prend juste du repos", a ajouté le gardien de but argentin.

Messi a déjà été absent des trois derniers matches de l'Argentine, tous amicaux, depuis la décevante élimination du pays en huitièmes de finale de la Coupe du Monde en Russie.

L'attaquant, 31 ans, cinq fois détenteur du Ballon d'or, n'a rien annoncé d'officiel pour son avenir en sélection, alors que la Copa America se joue l'année prochaine au Brésil.

"Se renouveler"

"Chaque fois que l'Argentine joue, il faut qu'elle gagne, et chaque fois que l'on joue un match contre le Brésil, même si c'est un match amical, il faut aussi gagner. Il y a un groupe de nouveaux joueurs ici et nous allons essayer de faire ce qu'il y a de mieux pour l'équipe nationale", a ajouté Romero.

Même sans Messi, la sélection argentine s'est assurée jeudi à Ryad une confortable victoire (4-0) face à l'Irak. L'entraîneur par intérim Lionel Scaloni avait choisi une formation inexpérimentée avec Romero, le défenseur Ramiro Funes Mori et l'attaquant Paulo Dybala.

En face, le Brésil, qui l'a difficilement emporté vendredi face à l'Arabie Saoudite (2-0), pourra compter sur la quasi totalité de ses meilleurs joueurs, parmi lesquels Philippe Coutinho (FC Barcelone), Neymar (PSG) et Roberto Firmino (Liverpool).

"N'importe quel match contre l'Argentine est différent, cela a une dimension très forte et nous savons tout ce qu'implique cette rencontre. Notre équipe s'est bien préparée, nous espérons faire un grand match et l'emporter", a souligné le défenseur de l'Inter Milan, Miranda.

Tout comme Scaloni, Tite, l'entraîneur brésilien, a reconnu qu'il s'agirait d'un duel "entre deux équipes qui cherchent à se renouveler". "Nous donnons leur chance aux plus jeunes", a-t-il ajouté.

Les deux équipes se sont affrontées pour la dernière fois en juin 2017 lors d'un match amical en Australie, remporté 1-0 par l'Argentine, mais le Brésil s'est imposé 3-0 lors de son dernier match de compétition, un match de qualification pour la Coupe du Monde en novembre 2016.

Le match aura lieu à 17H45 (GMT) au stade de Jeddah.
AFP

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top