0



En prolongeant au Los Angeles Galaxy, Zlatan Ibrahimovic a touché le jackpot. L’attaquant suédois va devenir le joueur le mieux payé de l’histoire de la Major League Soccer. 

"Je n’en ai pas encore fini avec toi." Voilà comment Zlatan Ibrahimovic a annoncé, mardi, qu’il allait prolonger son séjour en Major League Soccer, qu’il a modestement rebaptisée "MLZ" pour l’occasion. Arrivé début 2018 au Los Angeles Galaxy, l’attaquant suédois (37 ans) s’est très vite et bien intégré dans le championnat nord-américain, signant 22 buts et 10 passes décisives en 27 matches pour sa première saison. Ce qui n’a pas suffi à qualifier les Californiens, neuvièmes à l’Ouest, pour les playoffs.

Si ce goût d’inachevé a sans doute contribué à sa volonté de rempiler, l’aspect sportif n’est pas le seul facteur qui a pesé dans sa décision. "Ibra" va, bien sûr, aussi y trouver son compte financièrement. Selon ESPN FC, son nouveau contrat s’accompagnera ainsi d’un salaire de la démesure dans une ligue comme la MLS, compris entre 7 et 7,5 millions de dollars (soit environ 6,5 M€). Du jamais-vu outre-Atlantique, où Kaka, à Orlando, détenait ce record avec un salaire de 6,6 millions de dollars en 2017.

Sa première saison, "un échauffement"

Une manière pour l’ancien Parisien (37 ans), qui avait été annoncé à l’AC Milan, de marquer l’histoire du football aux Etats-Unis. Avant de gagner un titre ? "Il y avait beaucoup de discussions, beaucoup de rumeurs, mais je ne suis jamais parti, a-t-il déclaré dans une vidéo publiée sur le site du Galaxy lors de sa signature. Je suis resté et, comme je l'ai dit, je n'en ai toujours pas fini avec la MLS. Je vois ma première année comme un échauffement et je pense que ma deuxième année sera différente."

"Maintenant, je connais la ligue, je connais davantage mes adversaires, même si eux me connaissent depuis le premier jour. Je sais comment mieux m'en sortir et je sais quoi faire", a-t-il ajouté. En tant que nouveau "joueur désigné" (*), Zlatan Ibrahimovic va pousser l’un de ses coéquipiers dehors. Les dirigeants de Los Angeles vont effectivement devoir se séparer de Giovani dos Santos, Jonathan dos Santos ou Romain Alessandrini, qui bénéficiaient jusque-là de ce statut privilégié. Le "Z" vaut bien ça.

----------------------

(*) La Major League Soccer n’autorise que "trois joueurs désignés" par équipe. Leur salaire n’est pas entièrement pris en compte dans la masse salariale qui, en MLS comme en NBA par exemple, est très encadrée et soumise à un plafond à ne pas dépasser.
Sports.fr

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top