0



Auteur d'une fin d'année 2018 flamboyante, avec cinq victoires consécutives toutes compétitions confondues, Rennes a souffert face à Brest, solide deuxième de L2, (2-2, 5-4 aux tirs au but), dimanche, en 32e de finale de la Coupe de France.

Les partenaires de Benjamin André sont même des miraculés, menés de deux buts après 40 minutes de jeu, victimes du talent du duo offensif finistérien Autret-Charbonnier.

Trouvé en profondeur, l'ancien Lorientais avait conservé le ballon et attendu le meilleur moment pour servir Charbonnier, auteur de 16 buts en L2, et qui s'y est repris à deux fois pour tromper Koubek (0-1, 24e).

Sur une tête magnifique, coupant un coup-franc d'Autret (0-2, 40e), il a ensuite inscrit son 19e but de la saison.

Ayant jusqu'alors eu la possession et sans doute un penalty oublié pour une main de Belkebla (32e), Rennes a réussi à revenir, avec une tête d'Hunou (1-2, 41e), avant d'égaliser au retour des vestiaires par Ismaïla Sarr (2-2, 49e).

Rennes a ensuite poussé pour s'éviter la prolongation. Mais les troupes de Julien Stephan sont tombées sur un mur nommé Donovan Léon.


Finaliste de l'épreuve en 2015 avec Auxerre, la doublure de Larsonneur a fait le show dans sa cage. Si Johansson avait piqué son ballon hors cadre (62e), chacun à leur tour Bourigeaud (51e, 114e), Zeffane (61e, 97e), Sarr (75e, 88e, 90e), André (80e), Siebatcheu (89e) et Del Castillo (108e) sont tombés sur un dernier rempart brestois en état de grâce.

Léon a poursuivi son festival lors de la séance de tirs au but repoussant l'essai de Poha, avant de voir s'envoler celui de Bourigeaud.

Mais son homologue rennais, Koubek s'est ensuite mis au niveau, bloquant la septième tentative brestoise pour qualifier Rennes pour les 16es de finale.

VIDÉO...

AFP

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top