0



Dans un entretien accordé à France Football, l’attaquant belge de Chelsea se livre sur sa vision du foot et sa place parmi les meilleurs joueurs du monde. 

Où se situe Eden Hazard dans la hiérarchie des meilleurs joueurs du monde ? Seulement 8e du dernier Ballon d’Or malgré une Coupe du monde 2018 exceptionnelle avec les Diables Rouges, le capitaine de la Belgique a livré son ressenti dans un entretien accordé à France Football, à paraître ce mardi. Et pour lui, il a tout à fait sa place aux côtés des deux monstres sacrés, Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. «Je me mets à leur table depuis longtemps, a-t-il affirmé. Même si ça ne fait que six mois, j'ai pris une belle dimension depuis la Coupe du monde. Je le sens, même dans le regard des gens. Avant, à leurs yeux, c'était : "Oui, c'est un très bon joueur mais est-ce qu'il peut être parmi les plus grands ?"».

«Mais il y a un moment où il faut rester les pieds sur terre, a-t-il toutefois tenu à préciser. Pour ce qu'ils ont fait depuis dix ans, on ne peut pas être comparé à eux, c'est impossible.» Notamment sur le plan des statistiques, où les deux larrons affolent les compteurs de manière stratosphérique. Quand CR7 et la Pulga tournent à plus de 30 buts par saison (championnat et Coupe d’Europe confondus), Hazard, lui, n’a jamais dépassé la barre des 20 réalisations (20 buts en Ligue 1 avec le Losc lors de la saison 2011-2012, NDLR).

Et à vrai dire, il s’en moque. Royalement. «Si cette saison, je finis à 30 buts et 20 passes, on va tous dire : "Ah ouais, exceptionnel". Même si je fais des matches tout pourris. Mais ce n'est pas ce dont j'ai envie. Moi, je m'en fous, a lâché l’attaquant de Chelsea. Par exemple, je préfère faire un match comme celui qu'on vient de perdre contre Tottenham (1-0, en demi-finale aller de la League Cup, NDLR), où j'ai pris mon pied. Mais zéro passe décisive, zéro but, comme contre le Brésil (victoire 2-1 de la Belgique en quarts du Mondial 2018, NDLR). Mais c'est pour faire des matches comme ça que je joue.»

Où quand le plaisir et le jeu prennent le pas sur le diktat des chiffres et de la gagne à tout prix. «Je suis peut-être à part dans les meilleurs joueurs au monde, reconnaît l’ancien Lillois. Parce que les meilleurs pensent buts, passes, trophées. Et moi je n'ai jamais été comme ça. Donc oui, peut-être... Après, dans le foot professionnel, il y a beaucoup de joueurs comme moi, qui veulent s'amuser.»
Sport24

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top