0



Kalidou Koulibaly, défenseur central du Napoli, s’est exprimé dans une interview avec le responsable de la communication du club. Il y revient notamment sur le racisme en Italie. 

Victimes de cris racistes contre l’Inter le 26 décembre, le Sénégalais a évoqué les semaines qui ont suivi : "Il y a eu beaucoup de choses positives. Ma famille a été proche de moi, et cela m’a plu. C’est la chose la plus importante au monde. J’ai aussi reçu beaucoup de messages d’amis ou de connaissances, et sur les réseaux sociaux. Je n’oublierai jamais ce soutien."

"Il n’y a pas de différence entre les gens (…) Ces valeurs doivent être enseignées dès le plus jeune âge. Mon fils le sait déjà, mais c’est difficile d’expliquer à un enfant ce qu’est le racisme."


Sur la France : "En France, où je suis né, je n’ai jamais eu de problème de ce genre dans le monde du foot. J’ai grandi avec des amis Turcs, Sénégalais et Arabes. Nous étions tous mélangés. Même en équipe nationale, il y a beaucoup de joueurs de couleur et cela n’a jamais été un problème en France. C’est pourquoi la France est en avance."

"En Italie, quand je suis arrivé, j’étais concentré sur le terrain. Puis, quand j’ai compris l’Italien et ce que les gens disaient, les chants contre Naples, je me suis senti triste. Naples est une belle ville. Il y a aussi des joueurs de notre équipe qui jouent avec l’équipe nationale, comme Insigne. Il faut penser à deux fois avant d’entonner ce genre de chants."
Onefootball

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top