0



La chaleur reste un facteur bloquant pour les équipes qui jouent la Coupe d’Afrique des Nations de football 2019, en Egypte. Elles en souffrent toutes parce qu’elles jouent sous une température de 38° voire même 40°. Alfred Ndiaye qui en a parlé, ce mardi, à l’entraînement du Sénégal, pense que cela ne doit pas être une excuse.

"C’est dur pour les organismes surtout au mois de juin en Egypte. On joue presque tous les matches sous une température de 35°. On sait que c’est une Coupe d’Afrique et il fait chaud. On est conscient de cela et cette chaleur est une difficulté pour les deux équipes. On n’a pas le droit de se plaindre", a-t-il déclaré.

Invité à évoquer les nombreuses blessures notées dans la tanière depuis le début de la compétition, le milieu de terrain des Lions, s’explique : "ce sont des choses qui arrivent dans une compétition. On a eu pas mal de blessés. Salif Sané) et moi revenons aujourd’hui. Edouard Mendy va rentrer en France. On est triste pour lui", a relevé l’ancien joueur de Sunderland.

"C’est peut être la chaleur et la fin de la saison. La Coupe d’Afrique est une compétition très disputée et il y a beaucoup de contacts. Les arbitres laissent souvent jouer et c’est ce qui explique parfois les blessures dans un match", a-t-il expliqué, relevant qu’ils ont un groupe homogène et beaucoup de bons joueurs qui peuvent faire le travail autant que les titulaires.
IGFM

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top