0



L'attaquant belge de l'Inter Milan Romelu Lukaku, cible dimanche de cris racistes à Cagliari, a invité lundi les joueurs de football à "s'unir" et à "prendre position" face au racisme.

"Nous sommes en 2019 et au lieu d'avancer, nous reculons. Et je pense qu'en tant que joueurs, nous devons nous unir et prendre position face à ce problème afin de garder ce sport propre et agréable pour tous", a écrit Lukaku en anglais sur son compte Instagram.

"De nombreux joueurs ont souffert d'abus racistes ce dernier mois. Ca a été mon cas aussi hier. Le foot est un jeu dont tout le monde doit profiter et nous ne devrions accepter aucune forme de discrimination susceptible de faire honte à notre sport", a ajouté l'ancien avant-centre de Manchester United.

"Les plates-formes de réseaux sociaux doivent également travailler plus, avec les clubs, parce que chaque jour, il y a au moins un commentaire raciste sous un post d'une personne de couleur. On le dit depuis des années et il n'y a toujours rien de fait", a encore estimé l'attaquant belge.

Dimanche soir à Cagliari, des "cris de singe" ont retenti au moment où Lukaku s'apprêtait à frapper un penalty pour l'Inter. Lukaku a marqué, pour donner l'avantage à son équipe (2-1) et ces cris, parfaitement audibles à la télévision italienne, ont continué quelques secondes.


Lundi après-midi, le club sarde a publié un communiqué dans lequel il assure "prendre fortement ses distances avec les évènements isolés mais néanmoins condamnables ayant eu lieu à la Sardegna Arena".

"Le club souligne une fois de plus son intention d'identifier, isoler et exclure ces individus ignorants dont les comportements honteux sont totalement opposés aux valeurs que le Cagliari Calcio promeut chaque jour dans chacune de ses initiatives", écrit le club.

En avril, l'attaquant Moise Kean, alors à la Juventus, avait déjà été la cible des mêmes cris racistes après un but inscrit à Cagliari. Le Français Blaise Matuidi (Juventus) a également été victime de ces cris, toujours à Cagliari.

Ce mois-ci, Paul Pogba a également été la cible de commentaires racistes après un penalty raté contre Wolverhampton, qui a privé Manchester United de la victoire.

Les attaquants Marcus Rashford (Manchester United) et Tammy Abraham (Chelsea) ont eux aussi été victimes d'incidents similaires.
AFP

REAGISSEZ À CET ARTICLE

Réagissez Google+

 
Top